Comment faire face au cyber-harcèlement ?

un article pour Toucher | publié le 17 avril 2017

« Salope », « je vais te violer » ou « grosse vache »: voici le genre de gentillesses que certains ou certaines se permettent d’asséner parfois sur le web. Ces insultes ne sont pas normales et vous pouvez riposter légalement.

cyber-harcelement

Parmi les 12-15 ans, 1 fille sur 5 a été insultée en ligne sur son apparence physique et 1 fille sur 6 a été confrontée à des cyber-violences à caractère sexuel, en lien avec le partage de photos ou vidéos intimes. Car ce sont le plus souvent les femmes, et en particulier les jeunes femmes, qui sont exposées à des formes de violences amplifiées en ligne (insultes portant spécifiquement sur l’apparence physique, rumeurs portant sur le comportement amoureux ou sexuel, etc.) et à des formes de violences nouvelles. Ces violences « nouvelles », ce sont par exemple le partage de contenus visuels non désiré par les deux partis – diffusion de photos intimes sans le consentement ou réception de photos sexuellement explicites sans en avoir envie.

Souvent les victimes restent silencieuses car elles sont mal informées de leurs droits ! Sachez que l’anonymat et l’immensité du web ne sauraient en faire une zone de non-droit. Vous pouvez déjà dans un premier temps vous renseigner sur vos droits et les actions possibles en tant que victime ici. Vous y trouverez notamment en bas de la page un guide complet de lutte et d’information sur les violences à caractère sexiste. Ne vous laissez pas faire !

Voir +

0 Réactions

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. La rédaction se réserve le droit de supprimer les commentaires injurieux ou non adaptés.