Entre Frida Kahlo et Nikki de Saint- Phalle, découvrez Leonor Fini

un article pour Voir | publié le 10 septembre 2018

Leonor Fini est une des femmes-peintres avec Frida Kahlo, Viera da Silva, Nikki de Saint- Phalle, à avoir marqué de leur œuvre et de leur engagement l’art du XXème siècle.

Le-Concile-d-Amour

Vie tumultueuse faites de rencontres, de voyages et d’une créativité intense et protéiforme, dans des registres divers, tels que l’écriture, la peinture, le dessin, la création de décors et costumes de théâtre, Leonor Fini mérite tout autant notre attention que Frida Kahlo.

Née à Buenos Aires le 30 août 1907, elle passe son enfance à Trieste avec sa mère et ses grands-parents qui fréquentent l’intelligentsia triestine : Italo Svevo, Umberto Saba, James Joyce. Elle ne fréquente aucune école et sa formation est entièrement autodidacte.

M225-Femme-au-Masque-de-chat-Mistinguette-rose-aquarelle-et-trait-de-crayon-40-x-30-cm-

En 1931, Leonor quitte l’Italie et s’établit d’abord à Milan, puis à Paris. Très vite elle expose à la Galerie Bonjean, dont Christian Dior est le directeur. Elle se lie d’amitié avec Henri Cartier-Bresson, Pieyre de Mandiargues, Georges Bataille, Max Jacob, Paul Eluard ou Max Ernst, sans jamais appartenir au groupe surréaliste.

En 1936, elle fait son premier voyage à New-York. Elle expose à la Galerie Julien Levy Gallery et participe à la célèbre exposition « Fantastic Art, Dada and Surrealism » au MOMA. En 1939, elle organise pour son ami Léo Castelli une exposition de mobilier d’artistes : Dali, Meret Oppenheim, Max Ernst.

PORTRAIT_DE_MALVINA_Circa1925

À l’approche de la Seconde Guerre mondiale, elle s’installe en Ardèche avec Max Ernst et Leonora Carrington, puis à Arcachon où elle rejoint Salvador Dali et Gala. En 1940, elle est à Monaco où elle peint de nombreux portraits : Anna Magnani, Maria Felix, Suzanne Flon, Jean Genet, Alberto Moravia entre autres. C’est à Monaco qu’elle rencontre Stanislao Lepri, alors consul à Monaco et qu’elle pousse à devenir peintre. Ils s’installent ensemble à Rome.

À la Libération, elle retourne à Paris rue Payenne. En 1952, elle rencontre l’écrivain polonais Constantin Jelenski avec qui elle va partager sa vie, tout en maintenant sa relation avec Stanislao Lepri.

Les années d’après-guerre sont riches de créations, y compris dans le domaine des arts de la scène et des bals costumés. Parmi lesquels : « Le Palais de Cristal » de Georges Balanchine à l’Opéra de Paris, « Les Demoiselles de la Nuit » et également pour Jean Mercure, Jacques Audiberti, Albert Camus, Jean Genet, Jean Le Poulain … Passionnée de littérature, elle a illustré plus d’une cinquantaine d’ouvrages. De nombreux écrivains et peintres lui consacreront monographies, essais, et poèmes : Eluard, Cocteau, Giorgio de Chirico, Mario Praz…

RO149_MAQUETTE-THEATRE_AQUARELLE_24x33cm

Leonor Fini créera aussi les costumes du film de Renato Castellani « Romeo et Juliet » (1953) primé au Festival de Venise, et celui de John Huston, « A Walk with Love and Death » (1968). En 1954, elle loue en Corse un vieux Monastère proche de Nonza où elle passe ses étés.

En 1960, Leonor s’installe avec ses nombreux chats persans dans un grand appartement- atelier rue La Vrillière, entre le Palais Royal et la Place des Victoires où elle résida jusqu’à sa mort le 18 janvier 1996.

Ses oeuvres seront exposées à la GALERIE MINSKY à la rentrée:

LEONOR FINI - Dessins • Aquarelles • Costumes de Théâtre, Portrait intime

1er SEPT – AU 13 OCT 2018

GALERIE MINSKY, 37 rue Vaneau 75007 Paris

01 55 35 09 00 www.galerieminsky.com

0 Réactions

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. La rédaction se réserve le droit de supprimer les commentaires injurieux ou non adaptés.