L’invitée de la semaine : Louise Roam, créatrice de « soundscapes »

un article pour Entendre | publié le 26 juillet 2015

Coupe courte et sensibilité à vif, Aurélie Mestres aka Louise Roam est aussi fragile que forte, à l’image de sa musique, électro qui emmène l’auditeur dans des landscapes digne du pays imaginaire. Son premier EP Raptus est à découvrir.

Louise Roam, c’est le personnage de son projet solo : synthèse de deux décennies d’étude de violon, de guitare, de trombone et puis d’influence, Steve Reich et Arnold Schönberg et enfin la rencontre de l’électro et des voyages.

Son premier EP, Raptus, est un paysage sonore (ses soundscapes comme elle aime à les nommer) rapporté de Suède.

WWW.LOUISEROAM.COM

Pourquoi avoir choisi la Suède ?

Je suis allée écrire ce premier EP en Suède, mais l’enregistrement a été fait à Paris. Lors de l’écriture j’ai eu une envie de grands espaces, de silence et d’isolement. J’ai pris un sac et suis allée me perdre au nord de la Suède. Là-bas, je me suis laissée imprégner par la « musique » ambiante et la lumière qui y est particulière. Pendant cette expérience je lisais le Walden, ça a été le déclic, sans être aussi extrême.

Quel sera le nom de votre prochain EP en octobre ?

Je commence à réunir des idées pour le second EP, je n’en ai pas encore le titre. Tout ce que je peux en dire pour l’instant, c’est qu’il sera plus épuré avec un plus grand travail sur la voix. J’ai envie d’une écriture plus rapide, plus instinctive.

Pourquoi la coupe courte des cheveux ?

Pourquoi ? Ca ne me va pas ? ;)

 

Louise Roam est en concert 

16.10 Café de la Presse (Paris)
17.10 La Lune des Pirates (Amiens)
02.12 Trans Musicales (Rennes)
03.12 Trans Musicales (Rennes)
06.12 Trans Musicales (Rennes)
02.02 Glazart (Paris)

0 Réactions

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. La rédaction se réserve le droit de supprimer les commentaires injurieux ou non adaptés.